08 septembre 2009

S ( c ) a n d a l e

Il nous a surpris avec ses poissons et ses alguesses coquillages et ses vaguestant et tant de selLe dîner était prêtL'un d'entre vous a-t-il essayé d'inviterl'océan à dîner ?Je devais le fairecar mon aimée s'était éprise de l'océanà m'en rendre jalouxEt dans le bouillonnement de la colèreelle m'avait promis de le quittersi je l'invitais à dînerne serait-ce qu'une seule foisL'océan est venu dans tout son apparatLa maison se transforma en rivagesJ'avalais ma jalousiecoupe après coupependant que l'océan apprenait la nage à mon aiméeet... [Lire la suite]
Posté par Too Banal à 00:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 décembre 2008

Intuition poétique de la réalité

Etre photographe, c'est matérialiser une intuition poétique de la réalité. C'est la recevoir pour "apporter un au-delà" que l'on ne soupçonne que par la poésie. La poésie n'est pas le seul privilège des poètes. Elles force toutes les serrures, vous attend là où vous ne la cherchez pas. (Pierre de Fenoyl)
13 décembre 2008

Une autre ville

Derrière la ville aux cent visages, Une autre ville. Derrière la ville aux immeubles brillants Et aux boutiques achalandées, Une autre ville, Une ville de fantômes et d'échos En  toute sérénité, elle explore la mémoire de ses morts. Derrière la ville des couleurs et des formes, Des bruits et du mouvement Une autre ville surveille Les pas de l'étranger que tu es. Une autre ville, poème de Mahmoud Al-Brikan, in Le poème arabe moderne, Maisonneuve & Larose.
05 octobre 2008

D o u m i a

Dans le lit maternelLa poupée de ma soeurUne poupée écartelée.Prends-laElle sent le camphre et la girofleRends-luiSes bras, ses jambesEt rectifie sa charpente disloquéeAlors, peut-être les temps anciensSe redressent.Dis au puits du jardinD'inviter notre filletteEt aux ailes de l'alouetteD'humecter mon enfance. Moncef Louhaïbi (1999), Une poupée, in Le poème arabe moderne, Maisonneuve & Larose. Doumia. Bamako. 2003. Découvrez Rokia Traoré!