21 mai 2009

Réflexions sur une exposition

Pour mon exposition "Ville manivelle", j'ai retenu 14 tirages allongés: 6 au format 30 X 135 cms et 8  au format 30 x 180 cms. Pas d'encadrement mais un laminage sur panneau PVC rigide et léger. Une immense baie vitrée fait le tour de la galerie qui donne sur une rue très animée. C'est de l'extérieur que j'ai fait  -sans alibi artistique- ces quelques images pour rester dans la veine des réflexions des billets précédents!     Cliquez sur les images pour les voir en grand  ... [Lire la suite]

13 mai 2009

Chemin de ferveur

Une journée dans le train. Le long de la voie ferrée, à grande vitesse, le regard qui déraille faute de repères fixes...La réalité déstabilisée gagne en inconsistance! L'impression vertigineuse que les paysages défilent à travers une centrifugeuse en mouvement accéléré, qu'ils se dématérialisent... Pour prolonger cette note, je vous invite par ici dans les archives... Cliquez sur les images pour les voir en grand
Posté par Too Banal à 06:08 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 avril 2009

La sève ultramarine des rêves

Jamais un  coup de manivelle n'abolira la merveille d'une mer... Comme je descendais des Fleuves impassibles, Je ne me sentis plus tiré par les haleurs : Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cibles Les ayant cloués nus aux poteaux de couleurs. J'étais insoucieux de tous les équipages, Porteur de blés flamands et de cotons anglais. Quand avec mes haleurs ont fini ces tapages Les Fleuves m'ont laissé descendre où je voulais. Dans les clapotements furieux des marées, Moi, l'autre hiver,... [Lire la suite]
22 décembre 2008

Sur la voie du chemin...

...de fer. De retour de Rabat. La mémoire confusément chargée de toutes les images vues et revues durant ce XIIIème salon national de la photographie. Je vais laisser toutes ces visions se décanter pour vous en parler dans un billet prochain. J'ai pris le train rapide de 16 H 10. Mais pour d'obscures raisons, il s'est arrêté en rase campagne à plusieurs reprises ce qui a retardé mon retour au bercail. Tout le long de la voie du chemin de fer, à l'aller comme au retour, un diaporama soutenu qui donne le vertige! Heureusement, le... [Lire la suite]
Posté par Too Banal à 00:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 décembre 2008

La ruée vers l'orange

"Pour des raisons difficiles à analyser, le pourquoi pas photographique a changé de sens, comme si la tentation primitive, qui portait avant tout à la prouesse technique, avait été désorientée puis tournée, par force ou par hasard, vers ce qui touche à l'immédiat et au presque rien. Mobilité et légèreté étaient devenues non pas la règle mais la chance. Une liberté nouvelle en appelant nécessairement d'autres, émiettées comme des orages, roucoulant comme des couleuvres, fièvres minuscules et vagabondes (...)" Denis Roche,... [Lire la suite]
16 décembre 2008

Intuition poétique de la réalité

Etre photographe, c'est matérialiser une intuition poétique de la réalité. C'est la recevoir pour "apporter un au-delà" que l'on ne soupçonne que par la poésie. La poésie n'est pas le seul privilège des poètes. Elles force toutes les serrures, vous attend là où vous ne la cherchez pas. (Pierre de Fenoyl)

15 décembre 2008

Prémonition

Deux ou trois jours avant la date fatidique de la dé-fête des moutons, j'ai fait ces photographies. On devine, jaillissant du fond à droite de la première image, un troupeau qui va vers son cruel destin...Par quelle ironie du hasard ce rouge hémorragique a-t-il pris les devants ?
13 décembre 2008

Une autre ville

Derrière la ville aux cent visages, Une autre ville. Derrière la ville aux immeubles brillants Et aux boutiques achalandées, Une autre ville, Une ville de fantômes et d'échos En  toute sérénité, elle explore la mémoire de ses morts. Derrière la ville des couleurs et des formes, Des bruits et du mouvement Une autre ville surveille Les pas de l'étranger que tu es. Une autre ville, poème de Mahmoud Al-Brikan, in Le poème arabe moderne, Maisonneuve & Larose.
11 décembre 2008

Instemps

Si je pouvais de nouveau vivre ma vie Dans la prochaine je commettrais plus d'erreurs Je serais plus bête que ce que j'ai été en fait je prendrais peu de choses au sérieux Je serais moins hygiénique, je courrais plus de risques, je voyagerais plus Je contemplerais plus de crépuscules, je grimperais plus de montagnes, Je nagerais dans plus de rivières, Je me rendrais dans plus d'endroits qui me sont inconnus Je mangerais plus de crèmes glacées et moins de fèves J'aurais plus de problèmes réels et moins d'imaginaires. J'ai... [Lire la suite]
Posté par Too Banal à 00:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 décembre 2008

Le sable et le solde

Dans les premières lignes de l'avant-propos à son livre "Le boîtier de mélancolie", Denis Roche écrivait : "La photographie est la rencontre d'un temps qui passe sans s'arrêter et d'un temps qui ne passe pas, qui ne ressemble à rien parce qu'il ne nous appartient ni de le matérialiser ni de le commenter. Du premier, nous ne sommes jamais que le sable et le solde, du second, nous ne sommes que la transparence.Peut-on se contenter de dire qu'ils se rejoignent ? Non. Ils se coupent et, de cette coupure qui rase le front de... [Lire la suite]