03 mai 2009

Qu'est-ce qui vous eXcite

le plus dans la photographie ? A cette question posée par la journaliste et critique Anne-Céline Jaeger dans son dernier livre "La photographie contemporaine par ceux qui la font", William Eggleston a répondu : " Sans doute le fait que je veux et que je sais être capable de prendre des photos que personne n'a jamais prises avant moi. Je ne pense absolument pas à ce que les gens vont ressentir en les voyant. Il s'agit plutôt de savoir ce que je vais en penser, moi, en les regardant. Quand quelqu'un lui demandait... [Lire la suite]
Posté par Too Banal à 00:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 mars 2009

25 mars ou l'illusion de permanence

Dans son Journal de travail portant sur la période qui se situe entre le 20 février 1997 et le 19 février 1998, voilà ce que l'auteur, Arnaud Claass,  a écrit à la date du 25 mars :<< Un ancien psychanalyste lors de mon vernissage à la Galerie de  Beaux-Arts de Nantes: " Vos images montrent que, contrairement à ce que l'on pense en général, l'organique a plus de permanence que le minéral. Ce corps nu montre une femme qui semble atteinte par la douleur. Derrière elle, le mur est traversé par une fissure. La... [Lire la suite]
20 décembre 2008

La ruée vers l'orange

"Pour des raisons difficiles à analyser, le pourquoi pas photographique a changé de sens, comme si la tentation primitive, qui portait avant tout à la prouesse technique, avait été désorientée puis tournée, par force ou par hasard, vers ce qui touche à l'immédiat et au presque rien. Mobilité et légèreté étaient devenues non pas la règle mais la chance. Une liberté nouvelle en appelant nécessairement d'autres, émiettées comme des orages, roucoulant comme des couleuvres, fièvres minuscules et vagabondes (...)" Denis Roche,... [Lire la suite]
16 décembre 2008

Intuition poétique de la réalité

Etre photographe, c'est matérialiser une intuition poétique de la réalité. C'est la recevoir pour "apporter un au-delà" que l'on ne soupçonne que par la poésie. La poésie n'est pas le seul privilège des poètes. Elles force toutes les serrures, vous attend là où vous ne la cherchez pas. (Pierre de Fenoyl)
14 décembre 2008

Je m'en flous royalement!

Frédéric Lambert :"S'il fallait résumer l'histoire des regards, et très rapidement, on pourrait écrire qu'il y a ceux qui s'attachent à l'objet représenté (un visage, une forêt) et les autres qui ne peuvent s'arrêter en si bon chemin et préfèrent la liberté d'aller plus loin que l'objet représenté (un visage, une forêt), pour voir l'objet photographié (un visage photographié, une forêt photographiée). Ce dernier regard est souverain dans la mesure où il prend deux fois du plaisir : à la source de l'objet, et à celle de la... [Lire la suite]
02 novembre 2008

Hip-Hop Hypotypose

Bon! Le Hip-Hop tout le monde connaît! Mais une hypotypose ? Un mot barbare! Il paraît d'après notre chère Pierre Fontanier que c'est une figure du discours. Il nous la définit en ces termes : "L'hypotypose peint les choses d'une manière si vive et si énergique, qu'elle les met en quelque sorte sous les yeux, et fait d'un récit ou d'une description, une image, un tableau, ou même une scène vivante". Pour "irriguer" son propos, il a fait appel à Boileau : Son coursier écumant sous son maître intrépide,Nage, tout... [Lire la suite]