22 avril 2007

Des serrures sans clefs...

« Il doit en être ainsi dans toutes les vieilles maisons. Il y a dans la mienne divorce complet entre les clefs et les serrures. Des clefs, j’en possède un plein tiroir, clefs de cadenas à barbe finement ourlée, clefs fichet à tige creuse, clefs diamant à double panneton, clefs géantes massives comme des armes contondantes, clefs de secrétaire à l’anneau ouvragé comme dentelle, modestes passe-partout dont le seul défaut est justement de ne passer nulle part. Car le mystère est là : aucune des serrures de la maison n’obéit à ces... [Lire la suite]
Posté par Too Banal à 23:26 - Commentaires [18] - Permalien [#]

07 avril 2007

Driss Chraïbi : le dernier chapitre

Le dimanche premier avril 2007, Driss Chraïbi, écrivain marocain d'expression française, a mis le point final à son dernier chapitre. Celui de sa vie. Son humour nous manquera... Pour ceux qui ne le connaissent pas, cet extrait : "Les beignets étaient chauds, gluants de miel de l'Atlas, aussi appétissants que des monts de Vénus en pleine jouissance. Le thé vert était parfumé à la "chiba", cette absinthe sauvage inconnue des touristes. La journée s'annonçait sous les meilleurs auspices. Avec un soupir d'aise,... [Lire la suite]
Posté par Too Banal à 11:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
01 avril 2007

Paradigme de la ruine

Une demeure se construit une autre s'use les livres tombent en poussière tout se mélange dans le discours du bavard négligent temps-sable coule fêtes vendanges anniversaires le silence épaissit la lumière ciel amplifié temps nul qui tisonne sa braise dans la pupille du veilleur il est toujours possible de chiffrer le désastre ou l'échange arithmétique chaque langue tas de pierres et tas de mots chaque temple ignorons à jamais ce qui entrave car le vent souffle éternel... [Lire la suite]
Posté par Too Banal à 22:28 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
22 mars 2007

Recherche eau désespérément...

Posté par Too Banal à 16:06 - Commentaires [6] - Permalien [#]
25 février 2007

L'incipit des incipit...

Quand je n’étais pas né, quand je n’avais pas encore refermé ma vie en boucle et que ce qui allait être ineffaçable n’avait pas encore commencé d’être inscrit ; quand je n’appartenais à rien de ce qui existe, que je n’étais pas même conçu, ni concevable, que ce hasard fait de précisions infiniment minuscules n’avait pas même entamé son action ; quand je n’étais ni du passé, ni du présent, ni surtout du futur; quand je n’étais pas ; quand je ne pouvais pas être ; détail qu’on ne pouvait pas apercevoir, graine confondue dans la graine,... [Lire la suite]
Posté par Too Banal à 03:57 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
12 février 2007

Instants tannés

Le soir, il se laissait sagement enfermer dans un appentis jouxtant l’atelier et où l’on entreposait  des outils et des peaux brutes traitées à l’alun. Il y dormait à même le sol en terre battue. Durant le jour, il travaillait tant qu’on y voyait clair, en hiver huit heures, en été quatorze, quinze, seize heures : il écharnait les peaux qui puaient atrocement, les faisait boire, les débourrait, les passait en chaux, les affûtait à l’acide, les meurtrissait, les enduisait de tan épais, fendait du bois, écorçait des bouleaux et des... [Lire la suite]
Posté par Too Banal à 15:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

02 février 2007

Etreintes et contraintes du sablier

J'emprunte ce titre à l'un des recueils poétiques de Tahar Djaout " L'Etreinte du sablier " publié en 1983 soit dix ans avant qu'il n'ouvre la longue liste des intellectuels assassinés en Algérie. Mais le poème qui suit provient de "Pérennes" (poèmes 1975-1993), couverture et encres de Tibouchi, "Europe/Poésie, Le Temps des Cerises", Paris, 1996 : Te perdreC'est retrouver le néant des sablesAvec ses os de seiches obstruant ma bouche,C'est retrouver le jour encombré d'épluchures,Jonché de squelettes... [Lire la suite]
Posté par Too Banal à 09:01 - Commentaires [10] - Permalien [#]
18 janvier 2007

Corps et paysage

Connaissez-vous le travail photographique de Arno Rafael Minkkinen ? Il s'agit d'un artiste finlandais dont la démarche consiste à inscrire son propre corps nu -entier ou fragmenté- dans l'immensité des paysages scandinaves. L'un de ses livres publié aux éditions Nathan, collection Carré Photo, en 1998  porte le titre révélateur : Body Land. Il est possible de visualiser ce travail non dinué d'humour à la galerie Robert Klein en cliquant   ICI
Posté par Too Banal à 23:08 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
16 janvier 2007

Au-delà des apparences...

A nous désormais l'immense désert de te savoir absente, l'air est chaud, les mouches se cognent contre le faux ciel de la vitre, à nous d'être seuls à présent, les derniers de la race,  pour couvrir nos jeunes enfants, les jucher sur nos épaules, et raconter des légendes, afin qu'ils croient à l'immortalité des pères et des mères, entre la mort et eux plus rien que nos paroles, l'écran de notre corps, la paroi de la cage où cogne notre coeur, désormais nous savons, tu nous enseignes, que l'ombre s'est tapie dans la lumière,... [Lire la suite]
Posté par Too Banal à 14:01 - Commentaires [8] - Permalien [#]
14 janvier 2007

Expo Images

Je vous propose: 1- un petit diaporama issu de l'expo "Images" de la cité des sciences. Il suffit pour cela de cliquer ici Copyright: Alto Média 2-une Mona Lisa interactive qui passe de la grâce à la grimace. Un clic de souris qui vous permet de visualiser toute une gamme d'expressions qui va du mépris jusqu'à l'agressivité:  ici
Posté par Too Banal à 06:33 - Commentaires [5] - Permalien [#]