06 juin 2008

Par un pur fruit du hasard !

 
Posté par Too Banal à 14:12 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

16 février 2008

Etes-vous monothéiste ?

Au Maroc, la boisson nationale est le thé à la menthe! Dans les contrées les plus reculées, on ne connaît que ça! Le thé vert importé de chine ! Statistiquement, le thé à la menthe devance toute autre boisson! Une grande majorité de marocains ignore tout du large éventail coloré, raffiné et parfumé des autres thés!En attendant l'ouverture de comptoirs de thés spécialisés, nous demeurons donc en toute logique des monothéistes!Mais, il nous arrive de faire de timides entorses à cette règle commune! Allez, je vous invite à déguster un... [Lire la suite]
Posté par Too Banal à 09:48 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
14 juillet 2007

Figues de barbarie

(...) Algues gluantesVagues mourantesRoses cardiaques aux tréfonds des nassesSur la terrasseTachée de fientesL’oiseau oisifFumait du kifEt le soleil confitFuguait loin de SafiPiqué d’immenses figues de barbarieLe ciel ouvert - étoilé - nous a nourrisNous sommes restés avec Oum KalsoumEt des amis mangeurs de ma’jounA mélanger le texte et le théEloge des sardines grilléesA vif Sous les palmiers chétifs Poème de Jacq Laborde
Posté par Too Banal à 11:33 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
10 juillet 2007

Figues sans barbarie

J'emprunte ce titre à Alain Senderens qui nous rappelle que la figue, originaire d'Orient, était fort appréciée des " Romains qui la dégustaient avec du jambon cuit et s'en servaient pour gaver le oies: préfiguration du foie gras, car il faut rappeler  que "foie" et "figue" ont la même étymologie. Les phéniciens, grands voyageurs, la consommaient sèche lors de leurs expéditions en mer, et ont ainsi contribué à sa diffusion. C'est par ailleurs à la ruse des Corinthiens, qui mélangeaient des figues -à... [Lire la suite]
Posté par Too Banal à 16:23 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
27 mai 2007

Le figuier

A Mixcoac, ville aux lèvres brûlées, seul le figuier annonce les changements de saison. Le figuier, six mois vêtu de vert sonore, les six autres ravagé, carbonisé par le soleil d'été. Enfermé entre quatre murs (au nord, le cristal du non-savoir, paysage à inventer; au sud, la mémoire sillonnée; à l'est, le miroir; à l'ouest, la pierre et le chant du silence), j'écrivais des messages sans réponse, détruits à peine signés. Adolescence féroce: l'homme qui veut être et qui ne tient déjà plus dans ce corps étroit, étrangle l'enfant que... [Lire la suite]
Posté par Too Banal à 22:52 - - Commentaires [8] - Permalien [#]