07 février 2014

Une fleur entre les pages

"Ce jardin de l'autre côté de la fenêtre, je n'en vois que les murs.Et ces quelques feuillages où coule la lumière. Plus haut, c'est le soleil. Et de toute cette jubilation de l'air que l'on sent au-dehors, de toute cette joie épandue sur le monde, je ne perçois que des ombres de feuillages qui jouent sur les rideaux blancs. Cinq rayons de soleil aussi qui déversent patiemment dans la pièce un parfum blond d'herbes séchées. Une brise, et les ombres s'animent sur le rideau. Qu'un nuage couvre, puis découvre le soleil, et voici que de... [Lire la suite]

26 juin 2010

La coupe du monde depuis ma fenêtre!

Quelle aubaine! Avec cette coupe du monde de foot 2010, qui se tient en terre africaine, une tempête médiaticommerciale souffle sur la planète entière! Mais à l'échelle de mon quartier perdu au fin fond du tiers monde la tempête est d'un tout autre panache! Les joueurs en herbe mordent déjà la poussière...
08 février 2009

Le rideau amnésique

Cliquez sur chaque fenêtre...
Posté par Too Banal à 00:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
06 juillet 2008

Tout interstice est faille qui s'ouvre dans le désir de voir...

Voilà une série d'images fondées sur la figure de l'interstice, de l'embrasure, de l'entrebâillement, de l'entre-deux, de l'interface entre deux mondes...Considéré en soi, chaque interstice dégage et entretient de façon inhérente une force d'écartèlement susceptible de casser tous les carcans qui l'environnent. Dans cette perspective, l'interstice est l'antidote de la peau de chagrin. C'est la fissure susceptible de ruiner le système...et la lézarde béante dans le mur de nos certitudes...Ces images d'une grande banalité ont été... [Lire la suite]
Posté par Too Banal à 01:05 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
20 juin 2008

Propédeutique de la poussière

Le propre de la poussière est de nous rappeler qu'à l'aune de nos analyses, elle est la plus fine. Plus légère qu'une plume, elle est à la fois terme et origine, passé et avenir. C'est Moïse qui avec sa manie de la prophétie nous surine lourdement que le grain de poussière est point de non-retour:  "Tu es poussière et tu retourneras en poussière". Il n' y a à ma connaissance que Roland Bacri qui a pris la peine de répondre aux adeptes de cette mystique de la poussière: "Avant de me dire que né dans la poussière je... [Lire la suite]
Posté par Too Banal à 08:23 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
04 juin 2008

A mille lieues, sans doute, de la réalité

S'éveiller au bord de la nuit pour surprendre l'aube. Etre à l'affût du léger hâle qui teintera, bientôt, la façade voisine, piquée de ses quatre fenêtres aux volets blanchâtres, à moitié ouverts.Accueillir ces naissances et timide lueurs qui émanent, graduellement, de l'immeuble horizon. Un horizon masqué par les tentures de pierre du paysage urbain.Domiciliée dans une rue étroite et citadine, chaque matin, de mon lit, j'assiste aux premières jongleries du soleil sur le mur d'en face. Je découvre, sur l'enduit encore blême, un... [Lire la suite]
Posté par Too Banal à 14:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

01 juin 2008

En plein dans le creux des apparences

Posté par Too Banal à 09:46 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
29 avril 2008

Ivresse verticale

Toutes les images du dossier précédent "J'ai replongé dans la bouteille" s'inscrivaient dans un format horizontal (dicté par la forme du flacon utilisé et par le fait que l'horizontalité sied le plus souvent au paysage...). Voilà un petit supplément fait de cinq photos verticales.
Posté par Too Banal à 11:02 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
21 avril 2008

Cela m'a plu !

...il a plu pratiquement tout ce week-end ! Cela a commencé dès la fin de l'après-midi du vendredi. J'étais garé à attendre l'arrivée d'un car quand il a commencé à pleuvoir sérieusement ! Les gouttes d'eau ruisselaient sur toutes les parois vitrées de la voiture...Il pleuvait vraiment des cordes et je n'arrivais pas à voir et à déchiffrer la plaque de la voiture jaune qui se trouvait à l'arrêt juste devant moi ! A travers le pare-brise, je reconnaissais au loin la masse sombre d'un arbre qui prenait l'allure d'une sorcière qui... [Lire la suite]
Posté par Too Banal à 16:39 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
18 avril 2008

La vie est bulle !

La chambre aseptisée perfuse le jour en vitrineDes fruits cristallins nourrissent leurs arbres de métaldans le paysage enfumé de linges blancs L'enfant-bulle y gravite dans les regards étanchesIl a pour satellites les rêves gourmands de nos microbesL'enfant-bulle s'endort au sein d'une paroleà l'abri de sa promesse diaphaneAssoiffé d'un clair-obscur distillé pour demainil dévore la notion de soleil par des lampes Combattant désarmé par ordonnance du videHôte d'une ferveur mise en quarantaine dans les autoclavesPrisonnier pâle d'un... [Lire la suite]
Posté par Too Banal à 14:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]