Frédéric Lambert :"S'il fallait résumer l'histoire des regards, et très rapidement, on pourrait écrire qu'il y a ceux qui s'attachent à l'objet représenté (un visage, une forêt) et les autres qui ne peuvent s'arrêter en si bon chemin et préfèrent la liberté d'aller plus loin que l'objet représenté (un visage, une forêt), pour voir l'objet photographié (un visage photographié, une forêt photographiée). Ce dernier regard est souverain dans la mesure où il prend deux fois du plaisir : à la source de l'objet, et à celle de la photographie de l'objet."

Présentation de l'ouvrage "Paysages de l'improbable" de  François Méchain, Editions Marval.

StoriesE0016

Garry Winogrand : "(...)photographier les choses pour voir à quoi elles ressemblent quand elles sont photographiées."

Richard Avedon : " Les photos ont pour moi une réalité que les gens n'ont pas. C'est à travers les photos que je les connais".

Emile Zola : Vous ne pouvez pas dire que vous avez vu quelque chose à fond si vous  n'en avez pas pris une photographie révélant un tas de détails qui, autrement, ne pourraient même pas être discernés".