Je me rappelle, il y a maintenant quelques années de cela, de l'exposition photographique d'une artiste espagnole qu'elle avait consacrée aux tableaux peints qui ornent l'arrière des camions qui circulent sur les routes marocaines. Elle avait appelé cette série : "Buen viaje", "Buena suerte" ou quelque chose de ce genre...
Très fréquemment, ces peintures de facture naïve associent texte et image. Dans leur diversité, les messages véhiculés relèvent d'un acte à la fois de superstition (main de Fatima par exemple) ou de propitiation...
Mais parfois, ils laissent perplexe! C'est le cas du contenu de cette image glanée sur le parking d'une aire de repos.  Traduit, il dit littéralement : " Je suis ton frère, regarde et ferme-là ".
Il est vrai que le marocain au volant constitue un danger permanent ( toutes proportions gardées, le nombre des accidents est parmi les plus élevé du monde et s'approche des 4000 morts par an) et que la conduite se réduit le plus souvent à l'art  et la manière d'éviter une collision avec les autres!
Un tel message peut-il être interprété comme un aveu de notre maladresse voire de notre comportement irrationnel au volant ? Comme une  invitation à l'indulgence ?
A moins que ça ne soit là  une séquelle due à nos rapports avec le pouvoir qui nous a appris depuis fort longtemps à nous la fermer...

regarde_et_ferme_la