Longtemps, le paysage audiovisuel marocain fut dominé par une seule et unique chaîne de télévision: j'ai nommé  la RTM. Mais cette situation ne tarda pas à changer avec l'arrivée sur la scène de la première chaîne de télévision privée : 2M.
Désormais, les téléspectateurs allaient connaître le privilège de zapper entre deux chaînes.
Avec l'arrivée de la 2M, les marocains allaient faire la connaissance du premier décodeur. Car la petite dernière était payante et à part une courte programmation à visage découvert, le reste des émissions portait obstinément le voile… C'était l'époque bénie de la première télévision ludique car elle savait jouer à cache-cache avec nos oreilles et nos yeux! Les images codées  sens dessus dessous, étaient brouillées et barbouillées de couleurs saturées. Mais seule une minorité de gens s'en accommodait et savait, par alibi artistique, apprécier ce côté un peu impressionniste des spectacles cryptés de la 2M. Certains inconditionnels prétendaient gagner au change et avouaient que même sans décodeur, regarder les dessous de la nouvelle jeunette les changeait de l'indécrottable vieille!
Ces images sont extraites d'une longue série photographique intitulée "Les yeux interdits". Elles sont le produit et le reflet de cette période discriminante…Elles témoignent de la force de l'épiphanie des images à vouloir toujours percer l'opacité du réel et à rendre visible l'invisible…

pic_8

pic_7

pic_9

pic_10

pic_2

pic_1

pic_3

pic_6

pic_4

pic_5