(...)

Algues gluantes
Vagues mourantes
Roses cardiaques aux tréfonds des nasses

Sur la terrasse
Tachée de fientes
L’oiseau oisif
Fumait du kif

Et le soleil confit
Fuguait loin de Safi

Piqué d’immenses figues de barbarie
Le ciel ouvert - étoilé - nous a nourris

Nous sommes restés avec Oum Kalsoum
Et des amis mangeurs de ma’joun
A mélanger le texte et le thé

Eloge des sardines grillées
A vif
Sous les palmiers chétifs

Poème de Jacq Laborde

Figuier_de_barbarie