L'autre jour Too Banal a fait les présentations mais qu'à moitié! Difficile de deviner les traits d'un visage à travers un sac en plastique! Mettre ma tête dans un sac comme vous l'avez vu faire par Bertamtam me permet quand je la ressors au bout d'un certain temps d'avoir l'impression fort agréable de changer d'air!

La première fois que nous avons fait connaissance, c'était à la place seffarine que les guides bien attentionnés pour touristes nomment le quartier des dinandiers!

Cela nous fait de belles jambes! Dinandiers! Cela sonne plutôt comme une insulte de par chez-nous! Avec cette particule "din" que d'aucuns prennent un malin plaisir à allonger à souhait en étirant un max la pauvre voyelle rachitique [i] "diiiiiiiiiiiiiiiinn", il y a de quoi égrener un interminable chapelet d'insultes ordurières :  diin mmok! diin babâk, diin khaltek! diin andouille de rbâyeb de ...et la liste est fort longue et souvent ça dé-rape comme une musique bien connue et rythmée par le tempo obstiné des marteleurs qui ont pignon sur marmites et autres plateaux en cuivre: " inaal ding dingue dong "...

Bref, on met ce "din" qui demeure et de loin le grand standard national à toutes les sauces et à toutes les recettes...C'est bien connu: qui din(e) dort!

Au tout début,Too Banal, un peu timide, n'osait pas me braquer de façon brutale avec sa caméra comme font tous les touristes de passage et qui arborent sur leur grand ventre bien nourri des téléobjectifs à faire pâlir un âne, fuir toutes nos pucelles et appâter toutes les autres !

Je le voyais me tourner autour! Et me faire en douceur le coup des préliminaires et tout ce qui va avec...Petits sourires et petits mots bien gentils! Moi, j'étais très touché car je l'avoue, c'était la première fois que l'on s'intéressait de près à mon petit univers...

Too Banal a demandé à Nour Din mon patron de prendre quelques images dans l'atelier. Nour Din, c'est son prénom sur les papiers mais tout le monde ici le surnomme James Dean depuis qu'il a accroché à droite des calligraphies des noms d'Allah et du prophète l'affiche géante de "La fureur de vivre" et sur laquelle on voit le héros pointer l'index de sa main droite vers le sol (sûrement pour nous prévenir qu'il va casser sa pipe à la fin du film et ne pas toucher sa paye)...

D'ailleurs, dans l'atelier, j'ai tout mon temps pour scruter ce poster et le postérieur d'une actrice italienne qui semble comme ça donner la bonne réplique à  James ...Mais tout cela, d'après Tebbet Yadâ et Abou lahabine qui tiennent les fourneaux dans les ateliers voisins, ne peut que nous mener en enfer. A ce propos, ils ne manquent pas d'appuyer leurs dires en me montrant sur cette célèbre affiche l'arrière-plan en flammes! J'ai toujours rétorqué que ce n'était pas la peine de chercher la géhenne ailleurs qu'entre les quatre murs de nos ateliers! L'enfer n'est pas une fiction : nous l'avons bel et bien ici et maintenant au milieu des autres et chacun y contribue à sa façon et selon ses moyens.

Moi, très fier de mon métier que j'ai commencé à apprendre dès l'âge d'aller tout seul aux toilettes, j'ai tenu à poser avec les plateaux que je transporte à longueur de journée d'un atelier à l'autre quand je n'ai pas autre chose à faire...Je trouve que cela ajoute une petite aura particulière à ma petite personne et ça confère à l'image un indéniable effet de réel ! Too Banal m'a expliqué que le cuivre et l'or autour et au-dessus du crâne cela fait icône! I connaît plein de choses mon pote !

enfant_dinandier

aynmika10138

aynmika201391

aynmika30140